Les zones humides de la basse vallée de l'Oise

Les zones humides constituent un patrimoine naturel exceptionnel, de par la richesse biologique qu’elles abritent et les fonctions naturelles qu’elles remplissent. Elles font parti des milieux naturels les plus riches du monde. De nombreuses espèces végétales et animales y sont inféodées : en France métropolitaine, bien qu'elles ne couvrent que 3 % du territoire, elles hébergent un tiers des espèces végétales remarquables ou menacées, la moitié des espèces d'oiseaux et la totalité des espèces d'amphibiens et de poissons.

En France métropolitaine, les deux tiers des zones humides ont disparu en un siècle dont la moitié entre 1960 et 1990. La vallée de l’Oise n’a pas échappée à cette transformation du paysage.

Les marais de Bruyères sur Oise, de Bernes sur Oise ou de Persan ont été aménagés en zones industrielles ou en quartiers résidentiels, drainés, transformés en plan d’eau souvent dédiés à la pêche. Les mares artificielles créées par les bombardements de la dernière guerre ont pratiquement toutes disparues des forêts ou des plaines humides, elles mêmes transformées en cultures intensives.

Nous avons recensé un dizaine de zones humides subsistantes dans la vallée de l'Oise, entre Bruyères-sur-Oise et Pontoise.

Prenez connaissance de l'intégralité du dossier

Zone-humide-port-IA (640x360)