Le ru du Bois

Le ru du bois est un affluent de l’Oise, il prend sa source sur la commune de Presles. En amont il longe la route qui mène au golf, il traverse en souterrain la D 922 et l’A16, s’écoule jusqu’à l’Oise en séparant les communes de Mours et de L’Isle Adam sur quelques centaines de mètres.

Peu de personnes connaissent son existence.

Si la rive côté Mours est bordée par des bois et un champ cultivé (où s’étendra bientôt l’expansion du Grand Val), la rive côté L’Isle Adam est bordée par le Grand Val, puis par des friches jusqu'à l’Oise. Ce ruisseau qui devrait être un lieu propice à la biodiversité du milieu aquatique est en réalité transformé en poubelle du fait de la mauvaise gestion des déchets des différents commerces le bordant et de particuliers peu scrupuleux.

nettoyages-ru-du-bois

Depuis 2009, l’IASEF est intervenue à plusieurs reprises sur ce dossier :

21 Mars 2009 : lors de son opération nettoyage de 2009 à la table de Cassan, une équipe de six personnes s’est concentrée sur le ru du bois, en une matinée seulement à peine une centaine de mètre a été passéeau peigne fin

Février 2010 : rendez vous avec M. Grizot le responsable du Grand Val, où nous lui avons présentéce documentLors de cette réunion, nous avons obtenu l’autorisation d’organiser une nouvelle opération de nettoyage et la prise en charge de la benne et des poubelles. Il y avait aussi une promesse de nettoyer le site, ou cela n’est pas fait, ou nous n’avons pas le même sens du mot nettoyage.

20 Mars 2010 : sur cette journée une soixantaine de personnes se sont relayées pour nettoyer les abords du centre commercial, coté forêt et coté Ru du bois  :

  • Coté forêt, la zone était surtout pollué par des particuliers ou des usagers du centre commercial. Les principaux déchets retrouvés ont pu être recyclés, sur la journée neuf conteneurs  ont été collectés dont cinq à l’arrière du centre.
  • Coté ru du bois, des déchets étaient visibles par satellite .  Sur les 400 mètres de rive une vingtaine de mètres cube  ont été collectés, dont au moins dix huit mètres cubes sont à imputer aux commerçants.Dossier photos de cette journée.

Avril 2012 : un courrier a été envoyé à M. Grizot, à chaque propriétaire des enseignes bordant le ru, à M. le Député Maire Axel Poniatowski, à M. Tardif Président du syndicat TRIOR et M. Joël Bouchez maire de Mours. Ce courrier était accompagné de ce dossier photos.

Ces problèmes de pollution sont récurrents, hormis les nombreux déchets d’emballages Mc Donald que l’on retrouve au fond des parkings entre Darty et Décathlon, la plus importante pollution provient des magasins longeant ce « Ru du Bois » depuis Norauto à Aldi. Les emballages plastiques et cartons sans oublier les panneaux publicitaires usagés offrent toujours le même et triste paysage. Le problème provient des containers non adaptés au volume de stockage. Les déchets non triés pour la plupart, sont également déposés à coté faute de place se retrouvent au gré du vent et finissent leur course sur la rive ou dans le lit du Ru. Il est intolérable que ce cours d’eau devienne la décharge de ces irresponsables pollueurs. Nous ne retrouvons pas pareille situation sur les parkings ou devant les magasins, tous les déchets sont systématiquement ramassés, alors pourquoi ne le sont ils pas à l’arrière ?

Un nettoyage du haut de la berge a été réalisé début mars, toutefois ni le lit du Ru du Bois, ni l'espace derrière Aldi n’ont été nettoyés.

ru du bois-mai-2012

Les solutions sont connues :

    • Pour les usagers du centre, la pose de poubelles à certains points et une campagne de sensibilisation à leur encontre de toutes les enseignes du site.
    • Pour les enseignes, l’utilisation de conteneurs poubelles adéquats et une meilleure discipline du personnel  (la fermeture des couvercles et de ne plus déposer d’ordures qui risques de s’envoler avec le vent).
    • La pose d’un grillage protégeant la berge afin d’éviter tout envol de déchets et faciliter le nettoyage.

Pour information, le délai de décomposition de quelques détritus dans la nature :

      • papier, 3 à 12 mois ;
      • cigarette, 2 ans ;
      • chewing-gum, 5 ans ;
      • canette métallique, 200 ans ;
      • sac plastique, 400 ans,
      • bouteille plastique 400 à 1.000 ans ;
      • polystyrène expansé, 1.000 ans ;
      • verre, 4.000 ans,
      • pile au mercure, traces de pollution éternelles.