Forêt domaniale de l'Isle Adam

La forêt domaniale de l’Isle Adam est souvent confondue avec le massif de l’Isle Adam, alors qu’elle n’en occupe que 1.574 ha sur un peu plus de 2000 ha.
Elle est fractionnée en deux zones séparées depuis les années 80 par la N 184.

Une ancienne forêt « royale »

Au moyen-âge, la forêt de l’Isle Adam appartenait à divers seigneurs et institutions religieuses, puis elle est entrée dans le domaine royal, jusqu’à ce que François 1er l’offre à Anne de Montmorency. A la mort de son dernier descendant, il est entré dans le patrimoine des Condé, puis des Conty. Le dernier Prince de Conti (1776-1789) a eu un rôle particulièrement important sur la forêt, en regroupant diverses propriétés restées éparses et en l’aménageant dans un objectif cynégétique. Il est notamment à l’origine de la création des longues allées qui coupent la forêt et des carrefours en étoile, ainsi que de la construction d’un mur dit « du saut du loup ». A la révolution, la forêt est rapidement devenue la propriété de l’Etat. Elle est désormais gérée par l’ONF, comme toutes les forêts domaniales.

IASEF a réaliser plusieurs études historiques sur la forêt de l'Isle Adam, notamment :
Les "Ah-ah" de la forêt de l'Isle-Adam
Le carrefour Capitaine
Le prieuré Grandmontain du Meynel
L'ouverture de la chasse à l'Ise-Adam en 1789
Les mottes castrales de nos forêts

Le peuplement forestier

La forêt est principalement composée de chênes (56%), de châtaigniers, charmes, tilleuls et hêtres. La futaie domine, mais de nombreuses parcelles en taillis sous futaie subsistent.

La gestion sylvicole est réalisée par l'ONF, dans le cadre des "Révisions d'aménagement". La dernière porte sur la période 2006 - 2016. Cette révision prévoyait des coupes qui ont suscitté de nombreuses critiques, notamment des associations et de l'IASEF en particulier. Elle fait donc l'objet de modification partielles progressives.

Pour en savoir plus:
Consulter la révision d'aménagement 2006 - 2016
La modification de la révision pour les parcelles 16, 17 et 18 et l'analyse d'IASEF sur cette modification.

 

La faune et la flore

La forêt de l’Isle Adam est particulièrement riche du point de vue écologique. 501 espèces végétales ont été recensées ainsi que de nombreuses espèces animales : oiseaux (Bondrée apivore, Pic Noir, Pic Mar...), amphibiens (Triton crêté, Triton palmé, Salamandre tachetée, Grenouille agile, Crapaud commun...), lépidoptères (papillons), coléoptères (Lucane cerf-volant)... La grande faune n’est représentée que par les chevreuils et les sangliers, qui y sont abondants ; le cerf n’est plus mentionné de longue date et le blaireau depuis les années 1990.
La richesse écologique de la forêt de l’Isle Adam tient notamment à la présence d’un réseau de mare et à l’existence d’anciennes zones anthropisées.