Interdépendance des espèces vivantes

La mare un écosystème à part entière

La mare est un écosystème à part entière. Y sont associées des espèces animales et végétales qui sʼadaptent aux conditions de vie spécifiques. Hors de ce milieu, leur survie est menacée. La mare est un écosystème capable de sʼautoréguler, notamment au niveau de la chaîne alimentaire qui reste cantonnée à la mare.

La taille restreinte d'une mare et l'absence de circulation d'eau (caractéristique des milieux lentiques) fragilise son équilibre. Le nombre dʼindividus de chaque espèce va sʼéquilibrer par la relation proie-prédateur. Lʼéquilibre de la mare et son maintien dépendra donc de lʼajustement entre ressources nutritives disponibles et la colonisation par les êtres vivants venant d'autres écosystèmes.

Les organismes chlorophylliens sont les producteurs en synthétisant de la matière organique à partir du dioxyde de carbone (CO2) de l'air, de l'énergie lumineuse, de l'eau et des sels minéraux. Le phytoplancton et les plantes vertes participent à cette photosynthèse.

Les organismes décomposeurs transforment les organismes morts (animaux ou végétaux) en matières nutritives assimilables par les plantes. A ce stade on notera également la présence de sous-chaînes alimentaires.

Les consommateurs de 1e ordre sont les êtres herbivores: ils consomment les organismes chlorophylliens.

Les consommateurs de 2e ordre sont les carnivores. Il peut y avoir plusieurs niveaux à ce stade. Par exemple la grenouille qui mange des larves d'insectes pourra à son tour être mangée par un oiseau.

Au niveau de la mare, on peut donc schématiser le réseau trophique entre flore et faune de la façon suivante:

 BIO-EB-tableau-interdépendance-espèces

Ce schéma montre bien l'étroite interdépendance des êtres vivants au sein de ce milieu. On pourrait faire le même constat pour tout autre écosystème.